Elementor #11111

Elementor #11111

La Ville de Walcourt

Cité d’origine médiévale

Ville d’origine médiévale, Walcourt est bâtie sur une étroite colline s’inclinant d’un côté vers l’Eau d’Heure et de l’autre sur le ruisseau d’Yves.
Son implantation et plusieurs vestiges monumentaux de cette époque confèrent encore au bourg cette configuration typique de ville fortifiée qui jadis était entourée de murailles flanquées de tours et percées de portes avec ponts-levis.

Au sommet fièrement campé le joyau architectural, la Basilique Saint-Materne, un des monuments gothiques les plus remarquables du pays. L’édifice est entièrement construit en calcaire bleu et est couronné d’une tour romane surmontée d’un original clocher bulbeux

La situation de Walcourt offre beaucoup d’analogies avec la ville de Thuin : comme beaucoup de localités bâties à flanc de coteau, elle possède plusieurs ruelles en escaliers- comme la ruelle Frère Hugo. Elle offre aux regards des vieilles maisons, des jardins étagés, certains véritablement suspendus. On pénètre dans la ville en passant sous une vieille voûte, l’une des cinq portes de la vieille forteresse

Il subsiste des vestiges du passé…
La ligne des Remparts est en effet conservée, sauf du côté sud où jadis un mur doublé par un fossé barrait l’éperon. De ce côté, la Basilique Saint-Materne domine la Grand Place triangulaire qui, étranglée vers le bas au débouché des poternes de la Vaux et de l’Eau, s’arrête devant le site de l’ancien château disparu. A la fin du 16ième siècle, sa suppression autorisa l’extension du Bourg sur l’extrémité rocheuse. Quelques bases de tours fortifiant l’enceinte ont subsisté, dont une à l’Eglise, et une autre, mieux conservée à l’ouest, à l’ancienne porte Notre-Dame, dans le prolongement de la rue du même nom.

Walcourt viendrait de l’appellation villa Walcortensis, la ferme du wallon où Saint-Materne y aurait jeté les premiers fondements d’une chapelle au 4ième siècle. En fait, à l’exception de quelques monnaies et poteries romaines, on ne trouve trace du bourg qu’à partir du 10ième siècle où les Walcouriens sont de puissants seigneurs qui tiennent leur fief des comtes de Namur auxquels ils l’allient. Ils possèdent d’importantes terres en Lorraine et dotent généreusement l’abbaye du Jardinet et l’actuelle Basilique .

Le premier document écrit de Walcourt date 1er juin 1026 par lequel le seigneur Oduin et son épouse, firent de larges libéralités au sanctuaire Notre-Dame, dont la construction venait d’être achevée.
Walcourt restera la propriété de ses seigneurs jusqu’en 1363, époque où elle fut vendue par Wéry VI à Guillaume Ier, comte de Namur.
Entourée de murailles et de tours défensives, Walcourt constitue un maillon de grande importance dans le système défensif de la frontière sud du comté de Namur.

Place des marcheurs

Dans les années qui suivirent, la terre de Walcourt fut cédée, vendue, rachetée, engagée et dégagée. Finalement en 1438, elle fut réunie au namurois qu’avait acquis en 1421 Philippe-le-Bon, duc de Bourgogne. De la maison de Bourgogne, elle passa à la Maison d’Espagne pour enfin revenir aux abbés du Jardinet, qui en 1686, devinrent les véritables seigneurs de Walcourt.

Il est à noter que pendant la période des guerres civiles et des guerres étrangères survenues durant les 15ème, 16ième et 17ième siècles et au début du 18ième, Walcourt a souffert soit de l’occupation, soit du passage presque continuel des armées ennemies. Elle fut saccagée de nombreuses fois, incendiée et soumise à des dépravations de toutes sortes, à des réquisitions et à de lourdes contributions de guerre pour l’entretien des armées en campagne.

De 1792 à 1815, se trouvant sur le passage des troupes allemandes allant de France en Belgique et inversement, elle est une nouvelle fois saccagée et pillée.
Vient ensuite une période de paix avec l’indépendance du pays que viendront interrompre la 1er guerre mondiale et l’invasion de l’armée allemande.
Walcourt, défendue par le 6ième Régiment d’Infanterie française qui couvre la retraite de la 38ième division, est occupée par les allemands après les combats du 24 août 1914 au cours desquels furent tués un officier et 20 soldats français. Ce jour-là, le clocher et la toiture de la Basilique (à l’époque Collégiale) sont détruits par un incendie. 13 maisons voisines de l’édifice subissent le même sort.

Lors du dernier conflit, le 16 mai 1940, 27 soldats furent tués dont l’aspirant français Vincent Dauchez reposant dans la cour du cloître au pied de la Basilique.

Activités économiques et industrielles
Dès le 15ième siècle, l’activité industrielle est très dense. On y dénombre un moulin à farine, deux moulins à huile, un moulin à écorces, un haut-fourneau, une forge avec marteau et deux affineries de fer. L’intensité de cette activité décline toutefois au 19ième siècle lors de la construction de la ligne des chemins de fer avec des ateliers de réparation du matériel.
Walcourt est également un centre réputé pour ses marchés et ses foires.

Ajoutez votre titre ici

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing

ttis, pulvinar dapibus leo.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.Lorem ipsum dolor sit

amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Donec et lobortis nunc. Pellentesque molestie varius tortor, dignissim lobortis est finibus eu. Nam gravida ante felis, nec varius dui ullamcorper et. Phasellus porttitor nulla ac pellentesque tristique. Aliquam turpis neque, ultrices quis lectus ac, finibus lobortis arcu. Pellentesque habitant morbi tristique senectus et netus et malesuada fames ac turpis egestas. Aliquam vulputate nisl nec libero auctor varius.

Nullam neque ipsum, hendrerit eget sodales ut, condimentum eu dolor. Integer congue neque a lacus luctus vulputate. Integer commodo sapien sed lobortis laoreet. Etiam suscipit eu risus vitae hendrerit. Aenean gravida mauris metus, id dapibus eros facilisis id. Praesent mattis, quam et placerat varius, elit tortor convallis nibh, placerat accumsan nisi purus at metus. Phasellus sed accumsan nisl. Cras aliquam a sapien ac facilisis.

Morbi et dolor sit amet mauris aliquam tempus eget vestibulum urna. Sed rutrum tellus vitae sapien condimentum bibendum. Sed luctus, odio in dictum cursus, nibh ex tristique ligula, sit amet molestie magna ligula eu lectus. In finibus, elit nec vestibulum ultrices, lacus augue pulvinar urna, vitae pretium erat neque ac quam. Etiam ultricies aliquet sem, vitae maximus lectus cursus id. Suspendisse potenti. Morbi tortor dolor, ultrices ut augue eu, condimentum dictum erat. Curabitur eleifend massa sit amet lacus scelerisque volutpat. Morbi sapien ex, vestibulum at nisl vitae, aliquam vulputate felis.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.